Le Général vous demande de remettre votre téléphone à l'endroit !

L'espritde l'hôtel

L’esprit de l’hôtel

Les origines

L’Hôtel du Général d’Elbée a pour nom d’origine « Hôtel Particulier Lebreton des Grapillières ». Il fut construit en 1767 par le Sieur Boucheron qui avait entrepris le dessèchement des marais sur l’autre rive du port canal. C’est le maire de Noirmoutier de l’époque (de 1794 à 1797), Sieur Lebreton des Grapillières qui lui racheta. La bâtisse passa ensuite entre les mains de plusieurs familles bourgeoises avant d’être abandonnée au début du XXème siècle. Elle servit ensuite d’entrepôt de sel, puis de siège de la Douane.

L’immeuble ne fut restauré qu’après la Seconde Guerre mondiale pour devenir un hôtel de tourisme.

Le général

L’hôtel porte curieusement aujourd’hui le nom d’un des généraux royalistes, ou plutôt le « Généralissime en chef des Armées de Vendée », qui prit la tête du soulèvement vendéen pendant la Révolution française. Pourtant, le Général Maurice d’Elbée n’y a jamais vraiment résidé. Il fut cependant jugé dans ces locaux, condamné à mort puis exécuté, en 1794, en face du bâtiment, sur la Place d’Armes. La Commission Républicaine, qui avait alors réquisitionné l’hôtel, assista à la fusillade du haut de ses balcons.

Perpétuer l’histoire

Cet établissement est donc l’un des derniers vestiges à Noirmoutier de cette période de l’histoire de France. Il était donc important pour nous de faire perdurer ce souvenir en conservant son nom.

C’est aujourd’hui un nouveau départ et une seconde jeunesse qui s’annonce donc pour cette bâtisse du XVIIIe siècle, classée Monument Historique.